banner

The New Stuff

382 Views

Voici Comment le directeur de l’organisation du territoire au MINATD planifie la partition du groupement Batcha


Mekep Nana Emmanuel dénonce dans la presse, les dérives et abus de pouvoir orchestrés par les nommés M. MVONGO Grégoire, M. MBOLO BISSO Roger, et M. TCHIENGUE Emmanuel, visant à déstabiliser la paix entre les groupements frères Batcha et Batchingou.

L’intégralité du communiqué issue par Mekep Nana Emmanuel dans le journal Quotidien le Jour no.1354 du mardi 15 janvier 2013.

Le chef de l’État, son Excellence Paul Biya a retenu comme option politique du septennat en cours : LES GRANDES REALISATIONS. Ainsi, il prône l’avènement d’une république exemplaire. Or, c’est le moment propice à certains fonctionnaires qui font figure de proscrit au sein de leur département ministériel et aux parcours académiques ambigus d’agiter leurs instincts saccageurs, en vue de mettre en péril l’unité nationale, la paix et la stabilité si chères à notre pays.

Au travers son traditionnel discours à la nation, le chef de l’État a invité les camerounais a aller massivement s’inscrire sur les listes électorales biométriques. Le groupement Batcha, qui s’est toujours constitué comme le chef du parti au pouvoir le RDPC traine le pas. Sur 1046 électeurs inscrits en 2011, il n’est qu’a 208 inscrits à moins de 50 jours de la clôture des inscriptions : car, ses populations ne se sentent plus en sécurité à cause d’un individu, un certain MVONGO Grégoire, qui multiplie depuis 16ans des stratagèmes en vue de parvenir au morcellement de ce groupement épris de paix au profit de ses amis Batchingou.

Le groupement Batcha, fait actuellement l’objet d’une partition planifiée par un groupe d’individus à la tête duquel se trouve le prévenu MVONGO Grégoire, actuel Directeur de l’Organisation du Territoire au MINATD ; poursuivi pour usurpation des fonctions de Gouverneur de l’ ancienne Province de l’Ouest, au moment ou, il y officialise en qualité de Secrétaire Général, il ya 16 ans.

D’abord en 1996, alors que son nom ne figure dans la liste des membres de la commission provinciale prescrite au travers l’Arrêté n 0003/AP/F/SG/CAJF/BI du 25 mars 1996, de monsieur le Gouverneur de la Province de l’Ouest, pris en faveur du règlement du litige frontalier entre les groupements Batcha et Batchingou, M. MVONGO Grégoire, profitant de l’absence du Gouverneur qui venait d’être nommé Ministre et cumulait les deux fonctions rédigeait dans le silence absolu de son bureau avec l’aide de son secrétaire un procès-verbal intitulé : « règlement de litige entre les groupements Batcha et Batchingou le 25 Septembre 1996 »
Ceci, en violation flagrante des lois et règlement en vigueur. Attribuant ainsi, près de la moitié du territoire Batcha à la communauté Batchingou avec qui, il entretient des relations privilégiées.

Au titre de compensation, selon certaines sources, le chef du groupement Batchingou en sa qualité de menuisier aurait meublé toute la maison de M MVONGO, sous la conduite d’une élite Batchingou ; son ami personnel : M TCHIENGUE Emmanuel.

Victime de cette forfaiture, le Groupement Batcha eut interjeté appel de cette décision, que seize (16) ans après, profitant de sa nomination au poste stratégique de Directeur de l’Organisation du territoire, M MVONGO Grégoire alors qu’il est sous le coup d’une instruction judiciaire initiée par le chef du groupement Batcha, voire récuser va à nouveau s’approprier ce dossier en vue de faire valider par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement la fraude qu’il a perpétrée le 25 Septembre 1996.

Ensuite, statuant sur le mérite de l’appel formulé par le groupement Batcha, la commission nationale a rendu sa décision au moyen de trois (03) résolutions en déclarant :

  • recevable en la forme la requête déposée par le chef Batcha
  • que la décision de la commission provinciale était insuffisamment fondée
  • qu’en l’absence des textes créant les Département du Haut-Nkam et du Ndé, les membres de la commission nationale pour le règlement des litiges relatifs aux limites des circonscriptions Administratives et des Unités de commandement traditionnel ont par neuf (09) voix pour et une (1) contre décide que la limite entre les groupement Batcha et Batchingou et par voie de conséquence les départements du Haut-Nkam et du Ndé, est celle indiquée sur les cartes INC au 1/200.00. Bafoussam n NB-32-XI, et Cameroun (type outre-mer) Foumban NB32-XI-IB

Non seulement, le procès verbal de M. MVONGO Grégoire du 25 Septembre 1996, qui faisait de la rivière Ndouk, la limite entre les groupements Batcha et Batchingou, a été invalidé par la commission nationale : parce que insuffisamment fondé, mais aussi, sa troisième résolution fait l’objet de controverse dans la mesure ou : les cartes ne sont que de simples indications, plus ou moins exactes selon le cas et ne constituent jamais à elles-seules et du seul fait de leur existence un titre territorial. En outre, la commission nationale a rappelé que :
« … le règlement des litiges relatifs aux limites entre les unités administratives a pour but de retrouver les limites déjà définies par le chef de l’État et reportées sur les cartes officielles.. »
Sans toute fois préciser les textes du Chef de l’État dont s’agit, et simulant à des fins inavouées l’absence des textes créant les Départements du haut-Nkam et du Ndé.

Et alors que le procès verbal de la commission nationale rendu a Bangangté 07 Juin 2012, dans sa lettre et dans son esprit ne réfute les arguments formulés par le groupement Batcha, et n’évoque la rivière Ndouk, que M. MVONGO Grégoire, pour s’approprier les résolutions de son procès verbal du 25 Septembre 1996, a requis les services de M. MBOLO BISSO Roger en fonctions dans les services du Premier Ministre, véritable athlète pétri dans l’art de la concussion, spécialise dans la fabrication des preuves, à qui, mission est confiée d’éconduire le Premier Ministre. Ainsi, dans son rapport de présentation du projet d’Arrête litigieux afin de donner une orientation conspirée à son esprit, il déclare :
« … La commission qui disposait d’un seul élément administratif fiable, à savoir la carte de l’institut national de cartographie établie en 1957, est descendue sur le site, et a fait un premier constat digne d’intérêt. Les coordonnées de la limite portée sur la carte susvisée correspondent avec le cours d’eau Ndouk… Et partant du fait que les données GPS correspondent avec celle de la rivière Ndouk… »

Or, l’auteur des cartes, l’INC reconnait que les limites qui y sont portées ne sont pas fiables, mais encore ont été élaborées depuis la période coloniale sur la base des repères géoïdes à l’aide de la boussole. Et qu’il est déconseillé d’utiliser les données GPS pour retrouver les repères réalisés à l’aides des méthodes de positionnement terrestre (théodolites boussole). Ainsi, il rejette en bloc au travers son rapport du 08 juin 2012 sur l’utilisation du système de positionnement GPS au Cameroun, les aguilles développées par ce spécialiste pétri exclusivement d’une idéologie criminelle.

Aussi, dans sa correspondance du 24 Octobre 2012, l’INC reconnait que les seuls textes ayant autorité dans la définition des limites déjà existantes entre les groupements Batcha et Batchingou sont entre autres, l’Arrêt du 27 juin 1940 rattachant Batchingou à la subdivision de la Bangangté et la loi n 60/70 du 30 Novembre 1960, créant les départements du Ndé, du Haut-Nkam et de la Mifi.

Ainsi, l’Arrêté susvisé est assorti de deux plans au 1/100.000e l’un visé par le Gouverneur des colonies et l’autre, illustrant de la description formelle du groupement Batchingou. L’interprétation de ces actes officiels font d’une montagne de 2100, d’altitude la propriété exclusive du groupement Batcha et dénommée MONT BATCHA, ceci depuis l’époque de l’administration coloniale, initiée au travers des manuels scolaires, notamment le livre de géographie du Cameroun aux élèves camerounais et étrangers, avant et après l’indépendance de notre pays le Cameroun. En 1967, ce manuel scolaire était à sa 8e édition et l’État du Cameroun ne pouvait tolérer l’enseignement des données erronées aux élèves.

Cependant avant même que l’Arrêté litigieux ne soit matérialisé sur le terrain après interprétation de ses ambigüités, M. MVONGO et Compagnie ont rebaptisé cette montagne : Mont Batchingou : appellation qui trouve son fondement que dans leur esprit.

Pour finaliser sa forfaiture entreprise il y a seize (16) ans, M. MVONGO Grégoire a mis sur pied d’autres stratagèmes qui consistent en ce moment même : tirant avantage des ambiguïtés susvisées, appel de tous ses vœux à l’exécution immédiate de l’Arrêté litigieux, malgré les instructions du Premier Ministre prescrivant au MINATD le réexamen de ce conflit afin de préserver la paix et la tranquillité sociale. Pour y parvenir, il s’est attaché les services du gouverneur de la Région de l’Ouest, lequel est entièrement acquis à sa cause. En outre, il initie des correspondances qu’il fait signer par sa hiérarchie, laquelle agit de bonne foi, sans s’apercevoir qu’elles sont destinées à éconduire tous ceux qui ont le souci de la manifestation de la vérité dans cette affaire, notamment des services spécialisés chargés d’informer le chef de l’État sur ces questions, qui sont de nature à compromettre gravement l’ordre public et la paix si chère à notre pays.

 

Quotidien le Jour no.1354 du mardi 15 janvier 2013

Recently Published

»

Réhabilitation de la Chefferie Batcha: En hommage à Feu Mekep Sop Njui Malandjou Kondjo Norbert

Feu Mekep Sop Njui Malandjou Kondjo Norbert (1937 – ...

»

80% d’amis au BEPC au CES de Batcha

8 sur les 10 élèves de la classe de troisième ont obtenu leur ...

»

95% d’admis au CEP à l’Ecole Publique de Batcha

Les résultats au CEP (Certificat d’Etude Primaire) pour ...

»

Le deuil de “General” Jean Jaques Nganso en image

Repose en paix! ...

»

“Peuh Hooh Hoh Tcha”: Le tout premier livre sur la langue Batcha est enfin disponible

Enfin un livre, un précieux document pour apprendre la langue Batcha ...

»

Programme de deuil de Prince Jean Jacques Nganso Kouekam

FAIRE-PART – Sa Majesté KOUEKAM Joseph roi des Batcha et son ...

»

Obsèques de Maman Yonkoua veuve Malandjou Kondjo: Enterrement-Funérailles samedi 26 mai à Batcha

Batcha ...

»

Réhabilitation de la Chefferie Batcha: Lancement des Travaux le 1er Octobre 2018.

Les leadeurs de la communauté sensibilisent les Batcha pour leurs ...

»

Semaines chargée pour les élèves de Batcha: Concours d’entrée en sixième, CEPE Sport, défilé du 20 mai

Le concours d’entrée en sixième s’est tenu mardi le 15 mai. ...

Shares
Batcha Online est un site participatif qui propose une actualité sur Batcha et sa communauté. Vous pouvez desormais nous envoyer un de vos articles à partir de notre site mobile. Cliquez sur le lien "Soumettre un article", remplissez le formulaire, et voila!